Beauté et apparence

Femme et cheveux, ce qu’ils disent de vous

La série d’articles « beauté et apparence » vise à déceler les différentes manières dont la société nous perçoit selon notre apparence.

Dans le premier article de cette série, découvrez comment une coupe de cheveux change le regard porté sur vous.

La plupart des civilisations donnent une importance singulière au cheveu. Chez les femmes, ils sont souvent signe d’intimité, de séduction et de pudeur. D’après, le professeur de sociologie Frigga Haug, les cheveux de la femme sont perçus comme un symbole de sa sexualité. C’est à ce titre que les grandes religions monothéistes préconisent que les cheveux des femmes soient dissimulés : le voile chez les musulmanes et les bonnes sœurs, la perruque chez les Juives.

Cheveux longs

Dans la plupart des sociétés, les longs cheveux sont associés à la féminité. Ils sont utilisés dans de nombreuses cultures comme marqueur de différenciation entre les hommes et les femmes.

Dans n’importe quel magazine féminin, les cheveux longs sont associés au glamour, à la sensualité et à la séduction.  Une étude statistique menée sur les femmes et leurs rapports aux cheveux a tiré des conclusions édifiantes. Plus une femme est à la recherche d’un partenaire, plus ses cheveux seront longs. A contrario, lorsqu’elle est dans une relation stable et durable, elle tend à avoir des cheveux courts. 

Les cheveux longs sont alors signes de bonne santé et caractérisent une femme à l’aise avec son corps.

Portez des cheveux longs fera de vous une femme séductrice et séduisante. Bouclés, ils vous donneront l’image de la femme bohème et charmante.

Toutefois, s’ils sont laissés à l’abandon, ils reflètent l’image d’une personne qui s’est oubliée, mal dans sa peau et timide.


Mais ta chevelure est une rivière tiède,

où noyer sans frissons l’âme qui nous obsède

Et trouver ce Néant que tu ne connais pas

Stéphane Mallarmé, Poésies

Cheveux courts

La Première Guerre mondiale a conduit les femmes dans un environnement méconnu pour elles : le monde du travail. Les coupes courtes sont plus pratiques et simples à porter au quotidien pour ces femmes qui participent à l’effort de guerre.

Perçus comme une menace au rôle traditionnel de la femme, les coupes courtes vont ainsi devenir la cristallisation de nombreuses résistances et critiques. A l’époque, la presse féminine tente de glamouriser cette tendance en utilisant un nouveau discours articulé autour des notions de simplicité, praticité et modernité.

Parallèlement, aujourd’hui des études sociologiques portant sur le rapport de la femme à ses cheveux ont démontré que la femme aux cheveux courts est installée dans une relation durable avec des enfants. Sorti de la course à la séduction, ses centres d’intérêt sont essentiellement tournés vers les besoins de son foyer.

Portez des cheveux courts vous donnera l’air déterminé, d’une femme ambitieuse, et sûre d’elle. La logique, la rigueur et l’indépendance sont des valeurs prêtées aux femmes aux cheveux courts.

Elle peut aussi être observée comme la maman, femme au foyer, travailleuse, qui priorise son entourage à sa personne.

Cheveux à ras

Les années 1920 marquent l’apparition de la tonte des femmes en Europe en guise de punition. Un châtiment au caractère humiliant, qui vise à faire porter la honte aux femmes jugées coupables d’adultères ou de collaboration avec l’ennemi allemand durant la Seconde Guerre mondiale. La tonte s’apparente alors à une destruction du pouvoir séducteur de la femme.

Aujourd’hui, le cheveu à ras chez une femme est décrit comme une coupe « à la garçonne ». Il donne un côté masculin à celle qui le porte. A l’inverse de la femme aux longs cheveux qui représente la féminité exacerbée. Dans certaines cultures par ailleurs, la tonte est signe de spiritualité comme en Inde. Les Indiennes vouent un véritable culte à leurs cheveux, c’est pourquoi le sacrifice est grand lorsqu’elles font offrande de leurs chevelures. Là encore, malgré une culture de la tonte, le cheveu a de la valeur et est marque de féminité.

Alors, adopter des cheveux tondus semble avoir un versant politique et féministe. Dans les années 60, la tendance témoigne des débuts de l’émancipation féminine. C’est une coupe associée aux femmes audacieuses, celles qui n’ont pas peur d’assumer leurs styles et de le revendiquer. Il est dit de ces femmes qu’elles se sont émancipées d’une ultra-féminité capillaire.

Portez des cheveux à ras vous donnera l’air d’une femme mature, libre, dynamique et originale. La coupe « à la garçonne » donne l’impression d’une femme sûre d’elle sachant jouer de sa féminité par d’autres atouts que sa chevelure. En assumant un look androgyne, cette coupe véhicule l’a priori d’une femme sachant affirmer sa personnalité.


Une femme qui se coupe les cheveux est une femme qui s’apprête à changer de vie

Coco Chanel

Lire l’article précédent : gérer son image.

N’hésitez pas à poursuivre la discussion dans l’espace commentaire.

Laisser un commentaire